Accéder à l'Espace famille

Réseaux sociaux

Info@Saran

Agenda

l m m j v s d
 
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
 
 
 
 
 
Add to My CalendarS'abonner à Agenda de Saran

Traduire le site

Vous êtes ici

La démographie de Saran

Présentation générale

Saran, ville d'environ 16 000 habitants incluse de la première couronne d'Orléans, fait partie des villes les plus peuplées du Loiret derrière Olivet, Fleury-les-Aubrais, Saint-Jean-de-Braye et Saint-Jean-de-la-Ruelle. Les études annuelles de l'Insee et l'étude de l'Institut Compas que la ville a mandaté en 2017, montrent un évolution maîtrisée de la population saranaise pour les prochaines décennies.

Des constructions nouvelles pour une stabilité du nombre d'habitant

Construction de logements et d'une résidence senior à la Guignace.Saranéa, résidence rue Passe Debout, logements allée des Narcisses, résidence pour seniors de la Guignace, futurs quartiers de la Chatonnerie, de l’Ancien aérodrome… L’évolution des constructions sur Saran est due à des facteurs démographiques : en particulier l’accroissement des familles monoparentales, couplé au vieillissement de la population.

Par le passé les logements abritaient en moyenne autour de 4 personnes. Aujourd’hui la taille des ménages est de 2,4. Il est donc naturel que la Ville mène une politique de constructions maîtrisée afin de ne pas perdre des populations. La population saranaise suit les tendances sociologiques actuelles (personnes divorcées, célibat, familles recomposées…) et enregistre un vieillissement. Avec des enfants qui quittent le foyer après leur majorité et des parents propriétaires qui conservent leurs maisons. Les constructions de nouveaux logements sont donc indispensables pour répondre aux attentes des populations et également pour renouveler une population qui reste attachée à la commune et y reste sur le long terme.

La programmation des opérations d’habitat inscrites dans le cadre du PLU prévoit, sur la période 2017-2030, la construction d’un millier de logements. Soit une moyenne de 73 logements par an, ce qui correspond aux objectifs du Plan local de l’habitat (PLH). De plus, l'idée ressentie du « On construit trop à Saran » n'est sans commune mesure avec ce que la ville a connu dans les années 70-80 où la population doublée à cette époque.

Une tradition à la mixité des constructions

La mairie tient à développer des opérations d’habitat mixtes (entre 20 et 25 % de social). Comme sur le nouveau quartier d’habitation Saranéa qui doit assurer une liaison douce entre le nord de la commune et le cœur de ville : sur les 394 logements 23 % seront sociaux. L’objectif est de répondre aux besoins de la population, mais pas au-delà de ce qui doit être fait. 

Le contexte de la commune évolue. Les gens veulent vivre près de leur travail. Écologiquement cela a un sens. Alors que le nord du territoire est densifié, l’ouest est davantage celui de la ceinture verte. Il s’agit aussi de penser l’habitat en fonction des équipements publics, des voies de communication, des transports…

Et aussi de répondre aux besoins de nos aînés, avec la construction de l’Ehpad des Cent Arpents, de la résidence senior de la Guignace. Il s’agit dans ce dernier cas d’un collectif indépendant, pour des personnes de 70-80 ans qui ont leur complète autonomie.

Des effectifs scolaires suivis de près

Dans le cadre de la création d’un nouvel établissement scolaire la Ville a fait réaliser en 2017 par le cabinet Compas une étude démographique, notamment scolaire. Celle-ci, en prenant en compte les différents projets de développements résidentiels pour les 20 prochaines années prévoit une augmentation très modérée de la population. D’autre part l’étude montre une diminution du nombre de jeunes de 14 ans à mettre en parallèle avec une augmentation des personnes de plus de 60 ans.

Il n’y a pas d’augmentation de la population scolaire contrairement à ce qu’on aurait pu imaginer. La nouvelle école n’est pas forcément utile tout de suite.

Le besoin est toutefois là. Les écoles sont surchargées mais grâce à l’étude, la municipalité a constaté que les besoins d’un groupe scolaire ne sont pas criants dans l’immédiat. La création d’une école aux Parières n’est pas annulée pour autant, seulement reportée. Une illustration parmi d’autres que la démographie est un réel outil d’analyse et de conseil.

Projets résidentiels en cours et à venir

Projets de promoteurs privés ou projets de bailleurs sociaux, de futurs lieux de développements résidentiels sont identifiés pour les prochaines décennies avec pour objectifs urbaniser les friches existantes (Chatonnerie, Quelle) ou des secteurs en mutations (Ancien aérodrome, Bourg) et éviter l'étalement urbain.

Dernière mise à jour : 13 novembre 2018