Vous êtes ici

La préservation de la ceinture verte

La ceinture verte, véritable corridor écologique naturel et agricole entoure Saran

Dans le souci de préserver les espaces naturels et agricoles de la commune, des secteurs ont été interdits de toute urbanisation dans le PLU. La ceinture verte existante qui englobe la commune à l'Ouest (zone de la Fassière), au Nord (Terres agricoles et boisées) et au Nord-Est (Forêt d'Orléans) est donc protégée. Elle permet de conserver de grands réservoirs de biodiversité grâce à ce corridor écologique majeur. Pour cela, la ville de Saran se donne plusieurs objectifs :

  • Dans le domaine des bois et forêt
    La Forêt domaniale d'OrléansIl faut préserver la forêt d’Orléans et pérenniser son fort intérêt écologique et ses vocations naturelle et économique, fondamentaux de la préservation de la qualité du cadre de vie local. L'accessibilitée de cette forêt domaniale doit être facilité. Les autres bois et forêts de qualité sur Saran sont protégés

 

  • Dans le domaine agricole
    Les terres agricoles au nord de la communeLa ville souhaite conserver le caractère agricole historique de Saran ainsi que la vocation actuelle des espaces agricoles viables, prioritairement sur le secteur ouest de la commune. Saran souhaite mettre en place une agriculture périurbaine, par le développement du maraîchage et de la culture bio, dans un objectif de diversification des activités agricoles et de développement des circuits courts. Afin d'aider à l'installation de ce type d'exploitations, le Conseil municipal de Saran a décidé d'exonérer pendant 5 ans de la Taxe foncière sur les propriétés non bâties, les terrains agricoles exploités selon le mode de production biologique.

Création d'un Zone Agricole Protégée

Années après années, la vaste zone naturelle de la Fassière contribue à la qualité du cadre de vie et au quotidien des Saranais. Afin de préserver et de valoriser ce site propice à la promenade et au dépaysement, la Ville instruit avec le soutien de la Safer (Société d’aménagement foncier et d’établissement rural) un dossier de classement en Zone Agricole Protégée (ZAP). À terme, les loisirs pourront se conjuguer avec l’activité agricole, dans l’intérêt général.

La zone naturelle de la Fassière s’étend sur plus de 200 hectares, soit plus de 10 % du territoire communal. Une vaste étendue qui constitue un des trois principaux pôles « nature » de Saran, et participe de sa ceinture verte. Une zone délimitée par l’autoroute A10, la zone d’activité des Sables de Sarry, et entourée d’habitations. Un patrimoine naturel précieux, qui contribue à la qualité de vie de tous. Des Saranais en premier lieu, mais aussi des habitants des communes limitrophes.

Déjà placé sous protection dans l’ancien POS (Plan d’occupation des sols), ce patrimoine naturel l’est plus que jamais, par son inscription récente dans le PLU (Plan local d’urbanisme). Ce document détermine en effet officiellement les grandes orientations d’aménagement sur la commune. Composé d’une zone agricole, d’une zone naturelle et d’un bois classé, la zone de la Fassière revêt un fort intérêt. Un intérêt pouvant être menacé à terme par d’éventuels projets liés à la pression foncière et urbanistique. Afin de renforcer la protection de ce site et de son usage, la Ville a décidé de recourir à un autre outil réglementaire : La ZAP ou Zone agricole protégée, qui définit des zones dédiées exclusivement à l’agriculture.

De fait, demander le classement en Zone agricole protégée est un acte fort. Ce sera la seule ZAP sur Saran et l’une des trois existantes sur le Loiret. Les ZAP sont des outils très contraignants en ce qui concerne le blocage du foncier. La ZAP est accordée par le préfet uniquement et uniquement lui peut revenir dessus.

Périmètre de la ZAP

Pour instruire ce dossier de demande de classement en Zone agricole protégée, la Ville a fait appel aux compétences de la Safer, qui intervient comme un bureau d’études auprès du service Aménagement de la mairie de Saran. Pour l’heure, le diagnostic agricole a été réalisé, tout comme la concertation avec les exploitants agricoles de la commune et limitrophes. Les secteurs à protéger doivent présenter un intérêt général. Dans cette zone, il n’y a pas que des espaces cultivés aujourd’hui, l'objectif est que tout ce qui pourrait redevenir agricole le redevienne, que l’agricole soit majoritairement présent. Les zones boisées à proximité (voir carte ci-dessous) ne sont pas intégrées dans la ZAP car non cultivables, néanmoins la ville de Saran les a classées Zone Naturelle dans le Plan Local d'Urbanisme. Actuellement, le dossier de demande de création de ZAP a été voté au conseil municipal de décembre 2016. Il sera ensuite soumis à une enquête publique. À terme, le préfet prendra un arrêté.

Le périmètre de la ZAP

Dernière mise à jour : 16 janvier 2017