Vous êtes ici

La vidange du Centre Nautique

Du 1er au 14 septembre 2014 les agents du service municipal de l’entretien des installations sportives ont procédé à la vidange des bassins de la piscine de la Grande Planche. L’eau de tous les bassins a été changée. Une opération d’envergure obligatoire pour les établissements recevant du public (Ndlr : décret traitant des eaux des piscines publiques et des règles d’hygiène et de sécurité en piscine publique). Deux semaines pendant lesquelles la piscine a été fermée au public et qui ont permis d’effectuer également divers travaux de rénovation, de réfection et d’entretien. C’est donc depuis le 15 septembre, une piscine aux eaux refaites et aux installations impeccables qui vous reçoit.

Une activité débordante

Créé en 1983, le Centre nautique de la Grande Planche reçoit 160 000 personnes par an. C’est l’écrin aquatique où s’entraînent les sections sportives (natation de course, natation synchronisée, water-polo, plongée subaquatique). L’USM canoë-kayak et l’Asfas triathlon utilisent aussi les bassins de la rue Maurice-Claret. La mairie propose également toute une gamme d’activités de remise en forme, de bien-être et d’apprentissage : les bébés dans l’eau (145 bambins), la natation prénatale, la gym pour le 3e âge (263 inscrits), la natagym (300 participants), l’aquaforme. À cela s’ajoutent les cours pour enfants, ados et adultes ainsi que les activités à destination du public handicapé.

« Le centre nautique est la vitrine de nos installations sportives, celle où passe tout le monde, des gens qui viennent de toute l’Agglo, voire de plus loin, dit d’emblée Jacques Mazzuca, adjoint délégué aux sports, auxquels il faut rajouter les scolaires, l’école municipale des sports, les associations sportives, les stages… Sur le plan sanitaire et de l’hygiène on se doit d’avoir une structure “nickel chrome” propre et saine. C’est une obligation légale. On se doit d’avoir un équipement propre et sain ». Les bassins de la piscine connaissent ainsi deux fois l’an une vidange purificatrice, un grand nettoyage. Celle d’avril et celle de la rentrée, dans la première quinzaine de septembre, dite « Grande vidange ». Les eaux du grand bassin (25 m sur 12 m, soit 950 m3) et celles du petit bassin (12 m sur 12 pour 150 m3) sont ainsi à chaque fois entièrement renouvelées. La pataugeoire, qui fonctionne trois mois pendant l’été, est également vidangée en septembre.

Les équipes municipales sur le pont

Lors de chaque vidange les fonds de bassin, les filtres sont nettoyés. Ce sont des employés du service municipal de l’entretien des installations sportives qui assurent la maintenance et le nettoyage des parties extérieures des bassins, des faïences des bassins, du bassin tampon (bac intermédiaire) « Les vidanges sont des opérations de routine puisque nous en effectuons deux par an, explique Franck Carro, responsable du service. Il peut parfois y avoir des surprises comme lorsque des carreaux sont décollés. Cela impose des délais supérieurs car il faut que tout soit sec pour recoller ».

Benoît et Michel s’activaient autour des bassins lorsque nous nous sommes rendus à la Grande Planche pour effectuer ce reportage. « Je travaille aussi sur les installations sportives du stade, dit Benoît, agent d’entretien. Les vidanges c’est un travail comme un autre. C’est ma 24e vidange. Il n’y a aucune difficulté particulière ». Tout le long de l’année, dès 6 heures du matin, Benoît est sur le pont. C’est lui qui à l’aide d’un robot sous-marin nettoie le fond du bassin. Il s’occupe aussi de l’entretien des plages extérieures, des gradins, du toboggan, des lignes d’eau… Avec ses collègues il s’occupe des douches, vestiaires et assure les petits travaux : fuites, réparation d’un casier, d’un porte-savon…

Une surveillance sanitaire appuyée

En circuit fermé

C’est au Coeur de la piscine, dans la grosse machinerie, que se déroule l’alchimie subtile du changement des eaux. Les étapes sont bien codifiées et le maître d’oeuvre est l’entreprise Véolia Eau. L’eau passe dans un premier temps dans un filtre à sable qui arrête les impuretés. « On dose ensuite la quantité de produits chimiques (clore, PH) qu’il faut pour une bonne désinfection », explique Vincent Gremmel, responsable du service usine Véolia eau-Orléans. En mode de fonctionnement, l’eau est régulièrement évacuée (1/10e du volume) par le fond de bassins et par les débords extérieurs afin de chasser les impuretés. Il y a en parallèle un apport régulier d’eau en fonction de la taille des bassins et de la fréquentation (1 000 baigneurs jour en été). Tout cela tourne en boucle en continu, en circuit fermé. À noter que c’est une société spécialisée, la Savac, qui à l’aide d’un camion équipé d’une pompe, traite les dépôts, chlorés et toxiques, des eaux usées.

« Nous assurons les petits travaux basiques comme faire les joints, s’occuper des chronos, la faïence, explique Franck
Carro. Pour les travaux plus conséquents ce sont les services techniques municipaux qui entrent en action ». En ce début septembre ils ne sont pas moins de huit en action, qui sur un échafaudage, qui le pinceau à la main… « La vidange c’est l’occasion de s’occuper en même temps des à-côtés, assure Jacques Mazzuca. Nous en profitons pour faire les réfections (carrelage, peinture, électricité). La piscine est un milieu chloré, humide. Les matériaux se dégradent plus rapidement. Il faut faire face à l’érosion, la rouille ».

Avec deux contrôles journaliers la piscine est l’équipement sportif saranais le plus surveillé. Les maîtres nageurs effectuent des tests et remplissent deux fois par jour le carnet sanitaire. L’entreprise Véolia eau, qui gère le traitement des eaux de la piscine, se déplace trois fois par semaine pour effectuer différents contrôles. De plus les eaux des bassins sont analysées tous les mois par l’ARS (Agence régionale de santé). Parmi les indicateurs relevés citons le taux de chlore, celui de PH (Potentiel d’hydrogène) qui correspond à l’acidité de l’eau. 

Galerie photo: 

Vidange du Centre Nautique

Deux fois par an, le Centre nautique est fermé pour entretien technique. Découvrez les coulisses de cette opération.

Lundi 1 Septembre 2014
Dernière mise à jour : 08 janvier 2016