Accéder à l'Espace famille

Réseaux sociaux

Icone Facebook Icone Twitter Icone YouTube
Icone Instagram Icone LinkedIn Icone Flickr

Info@Saran

Agenda

l m m j v s d
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
 
 
 
Ajouter à mon CalendrierSouscrire à Agenda de Saran

Traduire le site

Vous êtes ici

Le parc d'activités des Vallées, un parc nouvelle génération

Situé aux abords de la RD 2020 le parc d’activités des Vallées fait l’objet d’un projet coordonné de développement. Le projet de Claude Lesueur, épaulé par son fils Didier, porte sur la réhabilitation de la zone. Le parc nouvelle génération se différencie des zones industrielles traditionnelles. Il se positionne comme un campus de PME, et d’agences de grands groupes. Un village entreprenarial qui comprend des services partagés et qui facilite en somme les échanges, l’entraide, le développement. La zone qui compte une cinquantaine d’entreprises abrite de la logistique (Deret...), le service des douanes, la Saur, du basket indoor, du sport… Cette restructuration complète, apporte du qualificatif au parc, des entreprises nouvelles, de l’emploi… et s’accompagne d’équipements et d’infrastructures : nouvelles voiries, sécurité, signalétique, espaces verts, énergie vertes…

Entrepôt village : avenue des entrepreneurs (vue intérieure)
Vue intérieur de l'avenue des entrepreneurs, dans l'entrepôt village.

Aux côtés de Pôle 45, de la zone des Sables de Sary, de la nouvelle zone d’activités artisanales de la Motte Pétrée, une zone d’activités saranaise historique reprend son envol et renforce le tissu économique local. Créé en 1972, sur des vergers, le Parc des Vallées a une activité traditionnelle de transport et de logistique. Claude Lesueur, spécialisé dans la location de bureaux et d’espaces logistiques, s’est, via son entreprise Entrepôlogique Sarl porteuse du projet, fixé un nouveau challenge : développer une zone d’activités à taille humaine, dynamique et également solidaire. Avec comme slogan « Le campus où il fait bon entreprendre ». « C’est un dossier que nous suivons et un projet que nous accompagnons, assure Maryvonne Hautin, maire. Cette zone existe depuis des décennies et avait jusqu’ici l’image d’être un peu abandonnée. Je vois d’un bon oeil sa transformation, ce plan de rénovation avec des idées fortes. Ce qui est marquant ici c’est l’esprit, l’échelle humaine. Claude et Didier Lesueur veulent aider, accompagner, animer. On a retrouvé une dynamique sur la zone. C’est intéressant pour la ville car ils n’oublient pas l’histoire de cet espace saranais ».

Économie circulaire et communautaire

En 2017, Claude Lesueur a acheté à l’Agglo (actuellement Orléans Métropole) un terrain de 2,5 hectares. Propriétaire dès lors de 52 000 m2, soit 70 % du parc, il mène un concept moderne, original. Quand on lui demande si ce projet est l’apogée de sa carrière il répond d’un trait : « Ce n’est pas un aboutissement mais le prolongement d’une ligne continue. C’est la curiosité qui me guide. Et j’aime le travail d’équipe ».

Le nouvel ensemble, dans l’esprit campus, s’inscrit dans la mouvance des nouveaux besoins des entrepreneurs. « Notre coeur de métier c’est animer un parc d’activités communautaires dont nous sommes propriétaires, poursuit Didier Lesueur. Notre objectif est d’aider les entreprises à se développer. Il s’agit d’un projet complet et complexe, dans l’humain. Nous avons un positionnement sur le choix de nos clients ». Les deux animateurs du parc ont lancé un projet ambitieux : transformer un grand bâtiment en village d’entreprises, autour de la notion d’économie circulaire, dans un esprit de réseau. « C’est bon pour le dynamisme de tout le quartier, assure José Santiago, adjoint municipal aux travaux. Le père et le fils sont fédérateurs, porteurs de projets et de valeurs. Ils sont attachés à la commune. Ils ont créé du lien avec toutes les sociétés aux alentours ».

Entrepologic
Entrepologic

Un écosystème pilote

Les «dirigeants animateurs» Lesueur ont transformé un local industriel de 6 300 m2 (Ndlr : occupé pendant douze ans par la Coved, unité de traitement des déchets) pour en faire le berceau de l’Entrepôt village. Cet immense espace se situe au coeur du dispositif. Les seize unités qui le constituent sont organisées en cellules de 100 à 500 m, autour d’une voirie centrale interne. Certains modules sont en grande hauteur pour favoriser le stockage sur deux niveaux, avec des passerelles aériennes entre les modules. Le bâtiment compte un espace de services partagés, une zone de détente, un terrain de pétanque couvert, un camion bar collector qui participait dans les années soixante à la caravane du Tour de France.

Parmi les premiers locataires de l’entrepôt village nous trouvons la franchise Hoops Factory, spécialisée dans le basket indoor. La proposition saranaise est la 7e installation de ce type en France. Sur 2 400 mètres carrés la franchise abrite 7 demi-terrains de basket, un restaurant lunch, un espace événementiel… Citons aussi parmi les nouveaux résidents B & C Formation (sécurité), Luso Concept, société portugaise spécialisée dans l’aménagement et la menuiserie aluminium… À titre d’anecdote il est à noter que l’entrepôt village a hébergé l’été dernier l’équipe de tournage du téléfilm « La loi de Damien », avec Richard Berry. Les entreprises locataires bénéficient de services communs dans le bâtiment central : bureaux, salle de réunion avec comptoir, coin cuisine, terrasse panoramique de 150 m2, secrétariat partagé…

Les travaux sont en cours
Les travaux sont en cours.

Du lien entre les anciennes et les nouvelles enseignes

En devers de cet entrepôt village nous trouvons la rue des Entrepreneurs, (créée en 2017). Elle accueille 13 cellules occupées par autant de PME, d’artisans : dépôt de pièces pour des garages, cuisines pour des traiteurs….

La première entreprise à s’être installée sur cet axe fut Titan, entreprise danoise spécialisée dans la location et la vente de containers. Sur Saran elle a un centre de self stockage et son showroom. Thomas Bui, son directeur commercial apprécie l’évolution du site : « Le campus est une idée bienvenue. C’est plus d’opportunités pour tout le monde. Les entreprises vont se rencontrer, développer leurs réseaux. Avoir une zone de restauration, un espace détente… c’est un plus pour les salariés. Il y a actuellement un changement de culture. Les salariés focalisent sur le bien-être ».

Les entreprises anciennement installées apprécient également le changement. C’est le cas de Nicolas Martinet, gérant de RTCO, spécialisée dans l’impression sur textile, la signalétique et qui est sur site depuis plus de dix ans. « C’est une réelle révolution, ça donne un coup de booster à tout le monde, assure le responsable. Cela amène une dynamique dans toute la zone. Nous partageons, échangeons, ce que nous ne faisions pas auparavant ».

Un espace « solidarité autour du sport » est également développé. Le parc accueille dans ses locaux le Handball club Saran Loiret, l’association Handisport, InfoSport organisation (qui anime entre autres la course des Trois ponts). Les dirigeants entendent poursuivre et développer le partenariat avec le monde associatif, au sens large.


Vue aérienne

De la valeur ajoutée hors les murs

Le projet s’est accompagné de la reconquête des flux routiers, d’un accent porté sur la sécurité (mise en place d’une vidéo surveillance, rondes de nuit...), d’une nouvelle signalétique pour améliorer le vivre ensemble des locataires. Une démarche citoyenne en faveur du développement durable a été entreprise.

« Nous sommes fiers d’avoir donné du sens à un projet unique, conclut Didier Lesueur. Nous avons créé une marque et aussi de la valeur ajoutée au-delà des murs. Notre rôle : faire vivre la communauté, fédérer les gens, cultiver notre différence par l’animation. Nous allons maintenant monter en gamme ».

Dernière mise à jour : 12 mars 2020