Accéder à l'Espace famille

Réseaux sociaux

Info@Saran

Agenda

l m m j v s d
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
 
 
Add to My CalendarS'abonner à Agenda de Saran

Traduire le site

Vous êtes ici

Motion de soutien aux agents de l'énergie en lutte

Alors que le débat public sur la programmation pluriannuelle de l'énergie est lancé, que l'avenir des entreprises de l'énergie est bouleversé et l'avenir du service public de l'électricité et du gaz remis en cause, il n'est à ce jour, pas prévu de traiter le bilan de la réglementation du secteur énergétique.

Pourtant les enjeux climatiques nous rappellent chaque jour qu'il est impératif de remettre l'intérêt général au coeur de l'organisation énergétique.

L'énergie est un droit et ne peut être considéré comme un bien de consommation usuel. Tous les citoyens doivent être égaux dans l'accès à l'énergie quelque soit leur lieu de vie et leur origine sociale. Seul un service public de l'énergie sera suffisamment fort pour répondre aux enjeux environnementaux et sociétaux qui se présentent à nous dès aujourd'hui et qui perdureront dans l'avenir.

Accentuer la déréglementation déjà en cours serait offrir sur un plateau d'or à des fournisseurs privés les clés de notre avenir. Les entreprises privées ne sont pas des philanthropes. Leurs seuls intérêts sont ceux de la rentabilité financière et la rémunération des actionnaires.

Hormis dans le cas des énergies subventionnées, les acteurs privés s'investissent peu dans de nouveaux moyens de production électrique ou dans le développement du réseau de gaz. Aucune politique publique ne permet de leur imposer un objectif environnemental. Au contraire, ce sont les usagers par l'intermédiaire de taxes et de mécanismes financiers qui ont permis le développement des énergies renouvelables.

Des agents d'EDF, d'ENEDIS, de GRDF avec leurs organisations syndicales luttent et occupent des agences (dont celle d'Orléans) pour que l'énergie ne soit pas considérée comme une marchandise et qu'elle soit qualifiée d'intérêt général. Par l'action, ils veulent contraindre les différents acteurs du secteur à travailler dans le seul but de répondre aux besoins de la nation, comme la péréquation tarifaire, le maintien des tarifs réglementés, la sécurité d'approvisionnement tant en électricité qu'en gaz. Ces luttes engagent l'avenir du pays et des générations futures.

Devant le silence des médias sur ce dossier fondamental, le conseil municipal de Saran se fait le porte-parole de ceux qui luttent et soutien les revendications pour un véritable service public de l'énergie garant de la cohésion sociale, de l'égalité de traitement, de la solidarité, de la protection de l'environnement et de la qualité au moindre coût et réaffirme la mise en place d'un pôle public de l'énergie pour gérer et organiser démocratiquement le service public de l'intérêt général.

Motion adoptée le 29 juin 2018 par l'ensemble du conseil municipal de Saran moins 1 voix.

Dernière mise à jour : 02 juillet 2018