Accéder à l'Espace famille

Réseaux sociaux

Icone Facebook Icone Twitter Icone YouTube
Icone Instagram Icone LinkedIn Icone Flickr

Info@Saran

Agenda

l m m j v s d
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
 
Ajouter à mon CalendrierSouscrire à Agenda de Saran

Traduire le site

Vous êtes ici

Motion en faveur du maintien de deux classes

À la rentrée scolaire de septembre 2019, la direction académique des services de l'Éducation nationale (DASEN) a décidé de fermer deux classes élémentaires à Saran. L'une au Chêne Maillard, l'autre à l'école du Bourg.

Cette décision prise par l'inspecteur d'académie du Loiret n'est pas acceptable. Si elle devait être confirmée, les conditions d'apprentissage des enfants seraient considérablement détériorées.

L'Inspection académique se borne à une lecture purement mathématique des effectifs scolaires sans tenir compte de l'environnement, du contexte et de l'évolution démographique à venir.

À l'école du Bourg, il manquerait cinq élèves. On le sait déjà, ils arriveront en cours d'année avec la livraison de nouveaux logements. Avec cette fermeture, certaines classes atteindront les 30 élèves voire plus.

À l'école du Chêne Maillard, la légère baisse d'effectif est temporaire et dès la rentrée suivante le nombre d'élèves va croître du fait des effectifs nombreux actuellement en maternelle. La disparition d'une classe et le départ d'un enseignant déstabiliseront l'équipe éducative qui, dans cette école, a au contraire besoin de stabilité pour gérer des situations parfois complexes.

Une délégation d'élus et de parents d'élèves s'est rendue à l'Inspection académique le 25 février 2019. Ils n'ont pas été entendus et les projets de fermeture ont été maintenus.

Le gouvernement a fait de grandes annonces concernant l'Éducation nationale, en particulier le dédoublement des classes de CP et CE1 dans les zones en difficultés. Malheureusement, ces mesures sont mises en place au détriment des autres écoles, qui ont elles aussi des élèves en grandes difficultés. Qu'on fait nos enfants pour mériter un tel mépris ?

Ceci est d'autant plus incompréhensible que notre ville connaît un dynamisme démographique, conséquence de son attractivité. Cela est d'autant plus intolérable que notre ville fait beaucoup pour ses écoles et ses écoliers : équipements, transports, aides aux activités culturelles et classes dépaysées… Autant d'engagements et d'investissements reconnus par tous les acteurs du milieu éducatif.

C'est pourquoi, le Conseil municipal se prononce contre la fermeture de deux classes élémentaires à Saran en septembre prochain et demande à l'Inspection académique du Loiret de revenir sur sa décision, dans l'intérêt des enfants, de leur réussite scolaire comme de leur épanouissement.

Dernière mise à jour : 25 mars 2019