Vous êtes ici

Tribune 13 - Mai 2017

Fatima Hrich

Se servir au lieu de servir. Certains responsables et dirigeants politiques de tous bords – mais, actuellement, plutôt à droite et à l’extrême droite – ont abandonné et même dévoyé la grande mission qu’est celle, du conseiller municipal au chef de l’État, de servir la République. Ils préfèrent se servir de leur pouvoir pour enrichir leur parti politique ou pire, pour s’enrichir personnellement. Il est même une formation politique qui fait ses choux gras de tous ces abus, alors même qu’il est le parti français le plus condamné. Ces actes délictueux sont encore plus graves et méprisables lorsqu’ils sont commis par des hommes et des femmes qui aspirent à la fonction suprême de notre pays. D’abord parce qu’ils portent une ombre injuste sur l’action et le dévouement honnête de milliers d’élus et de militants politiques, qui chaque jour, dans les communes, les régions, les départements, au Parlement agissent pour le bien commun et l’intérêt général. Ensuite parce que chaque nouvelle affaire éloigne un peu plus nombre de nos concitoyens de la vie de la cité, de la politique. D’autant que pour tenter de créer une diversion, ces candidats remettent en cause les libertés de la justice et de la presse qui constituent des fondements essentiels de notre République. Ce faisant, ils mettent gravement en danger notre démocratie. Le pire, dans ces conditions, serait de baisser les bras. Aux prochaines élections, votez et faites voter pour des candidats qui respectent notre démocratie et nos libertés.

Fatima Hrich et le groupe Saran pour Tous

Dernière mise à jour : 27 avril 2017