Vous êtes ici

Tribune 2 - Septembre 2014

L’environnement, l’Urbanisme et le PLU

La sémantique est habile, les mots sont séduisants et d’actualité !

- Protéger la biodiversité, les ressources en eau
- Réduire l’impact de l’urbanisation
- Améliorer les déplacements (pistes cyclables, lignes de bus, etc.)
- Développer les commerces de proximité...

Tout le monde adhère à ces projets, mais nous sommes bien loin du programme de l’équipe majoritaire au Conseil municipal. Rappelez-vous leur souci d’étendre le logement social à du très social et surtout en matière de maîtrise de l’urbanisation son implication farouche pour l’extension des Cent Arpents ainsi que son projet miracle pour la Châtonnerie, sans prendre en compte les dommages collatéraux comme la fluidité de la circulation. Nous entendons parler de manière récurrente de Saran ville à la campagne ! La volonté politique de la municipalité n’est pas au rendez-vous pour prendre en compte la qualité de vie et l’esthétique de la commune. Les belles intentions resteront sans lendemain et les Saranais seront encore bercés pendant longtemps par le chant des sirènes. Nous doutons que les choix budgétaires qui nous seront présentés en fin d’année avec une projection pluriannuelle prennent en compte des mesures écologiques. Fragilisée par des frais de fonctionnement exponentiels, la municipalité n’avancera pas sur ce sujet et nous démontrera au fil des mois et des années que ce sont les autres qui sont responsables de cet immobilisme. 

Pour le groupe Saran Moderne et Solidaire, Laurent Lhomme.
Dernière mise à jour : 14 octobre 2014