Vous êtes ici

Les XXe et XXIe siècles

L'aérodrome

Photo aérienne de l'aérodrome sur laquelle on peut lire ORLÉANS au solÀ compter des années 1920 et durant 50 ans, la vie locale tourne beaucoup autour de  l'aérodrome situé au centre géographique de la commune. D'abord conçu pour être un outil de développement économique de la région, l'activité de l'aérodrome est importante.Anciens hangars de l'aérodrome Un certain Antoine de St Exupéry y fait même escale en 1937. Puis le terrain est occupé tour à tour par les Allemands et les Américains. Au départ de ces derniers, en 1962, les activités de l'aéro-club reprennent durant quelque temps avant d'être délocalisées à Saint Denis de l'Hôtel. Il faudra attendre plus de quarante ans avant qu'un aménagement de cette zone se concrétise.

La seconde guerre mondiale

Durant cette période et comme partout dans la  France occupée, les Saranais subissent l'exode, le rationnement, les couvre-feux et la mise entre parenthèses de la vie publique et collective. Comme partout de nombreux habitants ont été mobilisés dès le début du conflit puis faits prisonniers. D'autres seront déportés (déportation du travail ou déportation politique.) Compte tenu de sa proximité avec la gare des Aubrais, les bombardements de l'été 44 n'ont pas épargné notre commune et les quelques 110 caves recensées à l'époque ont servi d'abris. Le 16 août 1944, les Alliés entraient dans Saran.

L'aérotrain

Le rail de l'aérotrain dans la forêt d'OrléansUn modèle d'aérotrain exposé à Saran en 2009En 1961, l'ingénieur Jean Bertin redécouvre le coussin d'air. L'aérotrain est né. Plusieurs prototypes sont construits à partir de 1966, et, en 1974, le modèle propulsé par turbo réacteur est chronométré à plus de 430 kilomètres à l'heure. Quelques mois plus tard le gouvernement annonce qu'il cesse de soutenir le projet et Jean Bertin décède peu après. Depuis plus de 40 ans une longue cicatrice taillade la campagne, témoignage immobile de cet immense gâchis. 

Pour en savoir plus

De l'après-guerre à aujourd'hui

C’est après la seconde guerre mondiale que Saran connu sa grande expansion avec un développement de ville et de ses services publics

  • 1955 : Inauguration de la salle des fêtes.
  • 1959 : Les ordures ménagères sont ramassées 2 fois par semaines.
  • Années 1960 : branchements d’eau, d’assainissement, espaces verts.
  • 1966 : Ouverture du groupe scolaire des Sablonnières.
  • 1970 : Mise en service du lac de la Médecinerie pour l’absorption des eaux pluviales. Construction de la salle du Lac. Construction du bassin d’initiation à la natation.
  • 1973 : Construction du groupe scolaire du Chêne Maillard.

Tout cela favorisa le développement du travail en régie (cantine, assainissement, ordures ménagères, voirie...) et la création de structures municipales de service public.

A partir de 1977 les investissements (pour ne citer que les plus importants) sont :

  • le centre culturel Jacques Brel.
  • le centre nautique.
  • le foyer résidence pour personnes âgées Georges Brassens.
  • les travaux dans la Chapelle-Vieille : ouverture du Théâtre.

Parallèlement, une politique des réserves foncières a été menée au domaine de l’étang, et aux Sables de Sary.

Avec cela, de nouvelles prestations municipales ont vu le jour :

  • information municipale.
  • transport scolaire.
  • service sports-loisirs.
  • école municipale de sport.
  • école municipale de musique.
  • centre du Grand Liot.
  • bibliothèque.
  • haltes garderies.
  • périscolaire.
  • aide à domicile.
  • service d’aide aux personnes âgées.

Dans les années 1980, la ville continue son expansion et donc son évolution des services :

  • inauguration du centre nautique.
  • reprise en régie de la ZAC du Vilpot.
  • achèvement de la zone pavillonnaire et ZAC des Champs Gareaux (cœur du quartier Est).
  • création de la zone artisanale de Montaran.

Dans les années 1990-2000, la ville s’est dotée d’une mairie, d’un dojo, une nouvelle école élémentaire au Bourg, des vestiaires-tribunes du stade d’athlétisme, d'un centre technique municipal.

Dans les années 2010, les gros projets concernent essentiellement l'aménagement de l'ancien aérodrome par une ZAC. Les cliniques de l'agglomération s'y regroupent en 2013. Le réaménagement du Bourg est prévu avec une nouvelle place au cœur des commerces. Enfin une nouvelle structure petite enfance a été inaugurée en 2014.

Dernière mise à jour : 19 juin 2015